Publié dans débats

Débat du vendredi 14 février

La maltraitance

Maitre du temps :Noa

bâton de paroles : Naélya

Un soir, quand Mme. Thénardier lui demandait de prendre de l’eau et d’acheter un gros pain, Cosette est passée devant une boutique où on vendait une belle poupée.

Depuis qu’elle est née, elle n’avait jamais eu de poupée. Elle l’a regardée attentivement. Mais brusquement, la Thénardier a poussé son cri, Cosette eut peur d’être battue et elle a couru vers la source.

En passant le bois qui était sombre, elle a voulu rentrer mais elle a eut peur de la Thénardier. Enfin, elle est arrivée à la source. Quand elle prit de l‘eau, une pièce de quinze sous, que Mme. Thénardier lui avait donnée pour acheter le pain, est tombée dans la source sans qu’elle s’en aperçut.

C’est pas bien que le papa soit parti et ait laissé Fantine toute seule pour s’occuper de Cosette. C’est injuste de se moquer des enfants qui n’ont pas de papa.

La maltraitance existe aussi aujourd’hui, des enfants et même des adultes sont battus .

Les esclaves aussi sont battus . Je pense que ceux qui frappent ne l’ont jamais été sinon ils arrêteraient.

Il y a aussi la maltraitance que subissent les femmes , certains hommes tuent leur femme. Ce n’est pas à eux de décider ce qu’elles font . Ils les menacent , les frappent parce qu’elles ne veulent pas faire ce qu’ils veulent ou parce qu’elles ne veulent plus vivre avec eux.

Les juifs pendant la guerre étaient maltraités par les nazis. Mais tous les allemands ne sont pas des nazis.

Il y a aussi le harcèlement quand on insulte ou humilie tous les jours une personne.

On est tous des humains on ne doit pas se battre entre nous.

Il y a des parents ou des beaux parents qui frappent les enfants.

Dans un film, une femme battait la fille de son amie qu’elle gardait pendant que la maman travaillait.

Certains frappent d’autres gens jusqu’à la mort. Ils vont un peu en prison puis sortent et peuvent continuer leur vie.

Il y a des chauffeurs de voiture qui renversent des gens et partent sans appeler les secours.

Les bourreaux des esclaves ne les laissaient pas dormir.

Ce matin dans le journal il y avait l’histoire d’un homme qui avait tué sa femme car la soupe était trop chaude !

Les femmes sont comme les hommes. Avant les garçons allaient à la guerre et les femmes restaient travailler.

Un jour dans la rue, un mendiant a été poussé par une fille parce qu’il demandait de l’argent.

Certains se suicident parce qu’ils sont frappés ou harcelés.

Un homme est resté en prison 3 jours alors qu’il avait tué sa femme.

Certains maltraitent les animaux par exemple un lion blanc qui était frappé pour être dressé.